Avec la réforme PACES, cela commence dès le lycée


Bonjour à tous, j'espère que vous allez bien. Je m'appelle dounia, je suis docteur en sciences des universités de Paris et depuis plus de 10 ans je coache des étudiants qui souhaitent passer le concours de première année commune aux études de santé qu'on appelle PACES.
Pourquoi est-il important de préparer son passage à l'université des le lycée, Afin d'intégrer et aussi réussir ses études de santé
Vous n'êtes pas sans savoir qu'une réforme des études de santé est en cours.
Que dit cette reforme ? il n’y aura plus de concours en fin de première année de médecine.
Le numerus clausus et le concours seront remplacés par un premier cycle commun à l'université d'une durée de trois ans. La première année sera accessible via la plate-forme Parcoursup.
En résumé vous devez faire une licence universitaire afin de pouvoir entamer des études de santé.
En ce qui concerne les programmes, Les attentes sont les mêmes, car pour former les futurs médecins on a besoin des mêmes outils.
Intéressons-nous aux chiffres du ministère de l'enseignement supérieur concernant les licences.
Le taux de réussite en licence est de 28,4 %. Donc au bout de 3 ans, 3 personnes sur 10 auront leur licence.
Ensuite,  en master on évoque un taux de réussite de 50 % des étudiants restant. Donc 15 personnes sur 100 auront leur master au bout de 5 ans.
Parallèlement, les chiffres du ministère nous informe que la proportion de bacheliers entrés dans le supérieur et sortis sans diplôme est de 20 %. Ca signifie qu'un étudiant sur 5 n'aura aucun diplôme en sortant de l'université.
C'est une cruelle désillusion pour les étudiants. On peut présumer que si la première année n’est pas sanctionnée par un concours, l’obtention de la moyenne sera un vrai enjeu, qui vous garantira certes les bonnes filières mais aussi et surtout le passage ou non dans les années supérieures
Comment analyser  ces chiffres ? Pourquoi le taux de réussite est assez bas.
Il y a tout d’abord une prise de connaissance trop tardive des attentes du supérieur et donc de la méthodologie qu’il faut comprendre, adopter et acquérir le plus tôt possible. Vous le savez, non ? Des amis, des parents, des profs vous ont mis en garde ces derniers mois, voire années sur la différence entre le lycée et l'université.
Qu'est ce qu'on attend de vous dans le supérieur : déjà de l’autonomie. Travailler par soi-même et être capable de trouver des bonnes informations… entre autres.
Puis l’organisation dans votre travail personnel. A l’université vous serez livré à vous-même. S’organiser et acquérir de l’autonomie c’est s’éviter tout stress contre productif, l’assurance d’avoir la bonne méthode pour acquérir en profondeur des connaissances.
Votre objectif est donc de rentrer le plus tôt possible dans un rythme de travail productif.
Mais avant de devenir universitaire, vous êtes lycéen et vos notes, vos appréciations et donc votre dossier ParcoursSup auront le rôle de juge de paix dans l’intégration de l’université et de la filière que vous visez.
Mon expérience est qu’il y a un vrai gap entre le niveau requis en terminale et celui attendu en première année. Cet écart constitue un enjeu. La course contre la montre de la première année de Paces se transforme donc en un chemin plus long où il vous faudra maitriser les principes de bases rapidement pour réussir votre licence en toute sérénité.
Comprendre les fondamentaux, c’est vous assurer une maîtrise parfaite de votre temps de travail, intégrer les concepts de vos futurs professeurs sans perdre de temps sur le sens des définitions et donc être immédiatement efficace.
Donc à la question malgré la réforme est-il nécessaire de commencer à réviser plus tôt.
Notre réponse est qu’il est souhaitable de mettre toutes les chances de son côté.
Merci de m'avoir écouté travaillez bien et à bientôt.